Developpez.com

Télécharger gratuitement le magazine des développeurs, le bimestriel des développeurs avec une sélection des meilleurs tutoriels

Un aperçu des possibilités des bibliothèques de Boost

Une page d'introduction à l'étude des bibliothèques de Boost.

Article lu   fois.

L'auteur

Profil ProSite personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

Boost est un ensemble de bibliothèques bâties sur le standard du C++. Chaque bibliothèque répond à un besoin précis d'une manière homogène et réutilisable. Plusieurs articles seront écrits pour vous permettre de vous familiariser avec certaines parties sélectionnées pour leurs capacités et leur utilité.

Sous Linux, il n'est pas nécessaire de télécharger puis compiler et installer Boost, il se trouve présent sur toutes les distributions actuelles. En revanche, dans le cas où une version plus récente serait nécessaire, il vous faut télécharger et installer la bibliothèque.

I. Téléchargement

Le téléchargement de la dernière version de Boost s'effectue directement sur Sourceforge à cette adresse. Le paquet boost est celui qu'il faut télécharger.

Il n'est pas nécessaire de compiler Boost dans tous les cas. Cela est nécessaire uniquement pour certaines bibliothèques telles que Python ou Regex.

II. Compilation

La compilation de Boost nécessite l'utilisation de bjam, téléchargeable sur Sourceforge. L'exécutable doit être accessible en ligne de commande.

Une fois téléchargé, l'archive de Boost doit être décompressée, par exemple dans /home/user/local/src ou c:\. A l'aide de la ligne de commande, déplacez-vous dans ce dossier.

Boost peut être compilé avec plusieurs outils, dont gcc et Microsoft Visual Studio. Pour cela, il faut ajouter l'option --toolset=msvc sous Windows, sous Linux, gcc est le compilateur par défaut.

Il est possible d'installer Boost dans un dossier spécifique à l'aide de l'option install. Dans ce cas, l'otpion --prefix=dossier indiquera quel est ce dossier. Si l'option stage est utilisée, seules les bibliothèques seront compilées dans le dossier ./stage/lib.

Un exemple de ligne de commande pour compiler uniquement la bibliothèque Python sous Windows :

 
Sélectionnez

bjam --toolset=msvc --with-python stage

Un autre exemple d'installation sous Linux dans le dossier /home/user/local :

 
Sélectionnez

bjam --prefix=/home/user/local install

Pour utiliser MinGW, on utilisera le toolset mingw, pour le compilateur Borland, il s'agira de bcc. Pour le compilateur d'Intel, il s'agira de intel.

III. Utilisation

L'utilisation principale de Boost est sous la forme des fichiers d'entêtes qu'il propose. Ces fichiers sont dans le sous-dossier boost. Si vous avez installé Boost dans un autre sous-dossier (sous Windows ou sous Linux), vous devez ajouter le dossier include de ce sous-dossier à la variable d'environnement INCLUDE. Si vous utilisez Visual Studio, ajoutez-le dans la liste des dossiers d'entêtes dans les options de l'IDE.

Si vous utilisez les bibliothèques compilées de Boost, faites de même avec le dossier bin à ajouter à la variable PATH sous Windows et le dossier lib à ajouter à la variable LD_LIBRARY_PATH sous Linux.

Dans le cas de l'utilisation de la cible stage lors de la compilation ou si vous n'utilisez pas de bibliothèque compilée de Boost, les en-têtes ne sont pas déplacés, c'est le dossier boost_1_xx qui servira de dossier pour la variable INCLUDE et c'est le dossier boost_1_xx/stage/lib qui servira pour la variable LIB ou LD_LIBRARY_PATH.

Une fois ces dossiers ajoutés à la configuration de votre système par ces différents moyens, vous devriez être capables d'utiliser Boost depuis n'importe quel IDE ou avec tout outil de compilation.

IV. Contenu de Boost

  • any est un pointeur vers tout type de données, mais sécurisé au niveau du type
  • array décrit un conteneur de taille fixe (tutoriel)
  • assign utilise le symbole , pour faciliter l'assignation de données à un conteneur (tutoriel)
  • bind et mem_fn sont des pointeurs de fonctions et de méthodes
  • call_traits définit des traits pour les types de données
  • compatibility définit certains entêtes manquants sur certaines plateformes
  • compressed_pair est une optimisation par rapport à std::pair
  • concept check permet de vérifier qu'une classe vérifie un concept (utilisé en méta programmation)
  • config permet à Boost de s'en sortir avec les différents compilateurs supportés
  • conversion effectue des conversions lexicales et polymorphiques (tutoriel)
  • crc calcule le code de redondance cyclique d'une variable
  • date_time permet de travailler sur plusieurs systèmes de temps et date
  • dynamic_bitset est une version dynamique de std::bitset
  • enable_if active ou désactive certaines fonctions grâce au principe SFINAE
  • filesystem permet de travailler sur le système de fichiers de manière portable (tutoriel)
  • foreach définit la macro BOOST_FOREACH permettant d'itérer sur un conteneur
  • format crée un chaîne de caractères à partir d'un format donné
  • function encapsule une fonction ou une classe foncteur
  • functional propose une amélioration des adaptateurs fonctions/objets
  • functional/hash calcule une valeur de hash pour tout type de données
  • graph expose une bibliothèque complète de traitement sur les graphes (tutoriel)
  • integer décrit les nouveaux types d'entiers de la norme C99, entre autres
  • interval décrit des fonctions sur des intervalles mathématiques
  • in_place_factory, typed_in_place_factory permet d'éviter la construction par copie
  • io state savers permet de sauvegarder l'état d'un flux et le restituer
  • iostreams facilite la création de nouveaux flux
  • iterators facilite la création d'itérateurs sur de nouveaux conteneurs
  • lambda permet d'utiliser des variables sans les nommer
  • math est un ensemble de plusieurs contributions
  • math/common_factor calcule le PGCD et le PPCM
  • math/octonion propose une classe d'octonions
  • math/quaternion propose une classe de quaternions
  • math/special_functions propose plusieurs fonctions mathématiques usuelles
  • minmax calcule le min et le max d'un conteneur en même temps
  • mpl est un ensemble d'outils de méta programmation
  • multi_array est un conteneur multi-dimensionnel
  • multi_index permet la création de conteneurs indexés par plusieurs types de données
  • numeric/conversion expose un certain nombre d'outils de conversion numérique
  • operators définit des opérateurs mathématiques à partir d'autres opérations existantes
  • optional propose une solution lorsqu'une fonction ne retourne pas toujours une valeur
  • parameter permet de définir des arguments formels
  • pointer container définit des conteneurs de pointeurs qui seront supprimés
  • pool gère un pool de mémoire
  • preprocessor propose différents outils additionnels pour le préprocesseur
  • program_options analyse les données passées en argument sur la ligne de commande
  • property map définit des interfaces entre clés et valeurs (tutoriel)
  • python permet la communication entre C++ et Python
  • random génère plusieurs types de nombres aléatoires (tutoriel)
  • range travaille sur un intervalle d'itérateurs
  • rational définit une classe de nombres rationnels
  • ref permet de passer des références sur des objets
  • regex est une bibliothèque d'expressions régulières
  • serialization permet de sauvegarder et de charger des objets quelconques
  • signals gère des signaux et des sloats
  • smart_ptr définit des pointeurs intelligents (tutoriel)
  • statechart définit des machines à états finis
  • static_assert permet d'exécuter des assertions à la compilation (tutoriel)
  • spirit est un parseur LL
  • string_algo définit des algorithmes pour les chaînes de caractères
  • test gère des tests unitaires
  • thread permet d'utiliser les threads de manière portable (tutoriel)
  • timer gère des événements
  • tokenizer découpe une chaîne en jetons/tokens
  • TR1 définit les outils du rapport TR1
  • tribool définit un booléen à trois états
  • tuple permet à une fonction de retourner plusieurs valeurs
  • type_traits définit des types basés sur d'autres types
  • typeof retourne le type d'un objet et permet d'en construire de nouveaux
  • uBLAS est une bibliothèque matricielle
  • utility définit plusieurs utilitaires
  • value_initialized initialise de manière consistante des données
  • variant permet à une variable de contenir plusieurs types de données
  • wave est une implémentation standard du préprocesseur C99/C++
  • xpressive est une autre bibliothèque d'expressions régulières, permettant de se référer l'une à l'autre

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

Références

Boost.org
Introduction à Boost
Installation de Boost sous Visual C++ 2005 (Aurélien Regat-Barrel)
Boost.Array : les tableaux de taille fixe (Alp Mestan)
Boost.Conversion : les conversions non numériques
Boost.FileSystem : le système de fichiers
Boost.Graph : l'implémentation des graphes
Boost.PropertyMap : les Property Maps
Boost.Random : les nombres aléatoires
Boost.SmartPtr : les pointeurs intelligents
Boost.StaticAssert : les assertions statiques
Boost.Threads : l'utilisation de threads
  

Copyright © 2006 Matthieu Brucher. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.